Un mois, un garage, par le CESCQUAL

Le garage Citroën de Charbonnières

Nous sommes cette fois pas très loin de Lyon, à Charbonnières les bains très exactement.

Oui, on parle bien de la même ville que celle du fameux rallye Lyon-Charbonnières (unifié à partir de sa treizième édition en 1960 avec le rallye Stuttgart-Solitude), qui fut remporté en 1963 par la DS19 numéro 48 de René Trautmann et Michel Karaly, avec aussi des DS19 aux deuxième et troisième places.

En suivant le tracé de la nationale 7, nous passons devant le "garage du méridien", voici le lien Google.
Le garage n'est plus en activité, mais le bâtiment a gardé son vitrail art deco magnifique en noir et blanc évoquant une limousine stylisée, genre Delage ou Bugatti. Celui-là, ça ne doit pas être un ancien Citroën.

Mais ma DS19 s'arrête néanmoins doucement pour la photo souvenir.

Et tout à coup, comme dans un rêve, le temps s'emballe, les images se brouillent. Que se passe-t-il? Mais oui: nous remontons le temps!!

Et bien si, c'était autrefois un Citroën!

Et je dirais même plus: c'était autrefois un Citroën!

Plaque d'agence Citroën 559 (cette plaque fut d'ailleurs volée au garage, d'après un témoignage recueilli sur place)

Ce site est en fait depuis longtemps consacré aux transports.
Initialement il y eut là un loueur de charrettes, puis un relais des autobus à chevaux qui montaient de la place Bellecour à Lyon pour aller jusqu'aux thermes de Charbonnières et à son casino.

Et enfin dans les années 20 (je n'ai pas la date exacte), ouvrit le garage Guérin, qui faisait aussi des transports hippiques d'après cette carte.

D'après une info sur Internet, le Garage du Méridien serait en fait le troisième garage Citroën de France par ordre de construction. Et sa fondation serait légendaire: André Citroën serait tombé en panne en sortant du casino de Charbonnières (dont on a vu une photo plus haut), et aurait sympathisé avec le maréchal ferrand jusqu'à le convaincre de prendre son enseigne.

Si la légende est jolie, elle n'explique pas bien la présence du vitrail.

Et voici ce que m'a écrit Jean-Pierre Brissaud, qui m'a écrit pour remettre l'église au centre du village:

"Je suis tombé par hasard sur la page que vous avez consacré au Garage du Méridien, à Charbonnières les Bains, garage dans lequel j’ai passé les plus belles années de ma vie.
Vous vous posez des questions sur la voiture représentée sur le vitrail du garage. Il s’agit d’une Bugatti Royale.


En effet, Mr Claude Guérin, mon grand-père, maître d’ouvrage du Garage,  avait travaillé jeune chez Bugatti, à Molsheim, sur une chaine d’assemblage qui , selon lui, construisait alors des B10.
Il avait gardé de son passage chez Bugatti une grande admiration pour ce génie de la mécanique, qui l’a incité à la commande du vitrail.

Par contre, si je sais que le panonceau Citroen du Garage était parmi les 5 premiers attribués, je ne suis pas certain du tout que cela soit relatif à une quelconque légende de maréchal ferrant…..
Mon grand père n’était pas maréchal ferrant, mais mécanicien.
Je pense plutôt que ses activités chez Bugatti  l’ont conduit à entrer en relation avec Citroen.

Par ailleurs, outre les activités de mécanique automobile, mon grand père avait mis en place des lignes de car régulières “ Les Cars Guerin”, dont les tous premiers étaient ouverts (non totalement carrossés).
Un partie de sa flotte assurait le service entre la place Bellecour, à Lyon et le Casino de Charbonnières et son champ de courses. Carrosserie et sieges cuirs….

Le Garage Guerin a conservé longtemps une Citroen 5HP trèfle, sur le pare brise de laquelle mon grand père, à l’apparition de la vignette automobile, avait posé une vignette factice  libellée ainsi “Ces plaisanteries ne sont plus de mon âge”.

Mon grand père avait combattu a Verdun.
Il avait été décoré de la Croix de Guerre, notamment pour avoir mis au point un procédé de commande électrique de mise à feu des mines de tranchées, destinée à remplacer les mèches d’allumage qui provoquaient de nombreuses victimes parmi les artificiers du génie.

Le virus de l’automobile n’a pas quitté la famille puisque aujourd’hui, mon frère Jean Louis BRISSAUD  a développé STARTERRE, Centre Auto Multimarques sis à Saint-Fons qui négocie plus de 10 000 véhicules par an. Ma nièce, sa fille, développe au sein de STARTERRE, une activité de négoce et location de transports équestres."

 

Avec ce formidable témoignage, passons maintenant aux avis des membres du Cescqual sur cet ancien garage, qui abrite aujourd'hui des micro sociétés, l'une d'elle loue des caravanes dans l'événementiel.


Que faut-il faire de ce bâtiment au niveau patrimoine?

 

L'avis de Régis (de la DRAC)

Encore un garage prestigieux, mais cette fois-ci dans mon environnement proche, à 18km de ma maison; d'ailleurs je suis passé deux fois devant aujourd'hui!!! Il s'agit d'un micro-garage, par rapport aux autres déjà présentés, mais quelle qualité de façade, et quelle composition; regardez sur Google en mode vue aérienne oblique (45°) et mettez le nord à gauche de l'écran: vous voyez la façade avec le toit du garage et cette verrière perpendiculaire dans l'axe de l'entrée et les deux toitures latérales; on dirait une église!!! Cette façade art-déco, avec ses pilastres et son fronton... quelle classe!

Mais je n'ai pas plus de connaissances sur ce garage; longtemps, j'ai pensé qu'il avait été dessiné par l'architecte de Citroën, Maurice-Jacques Ravazé, d'autant plus que ce garage est contemporain de la grande succursale de Lyon, et que l'histoire l'a intimement lié à André..... mais des recherches rapides et à peaufiner l'attribueraient à Mr Conchon Architecte à Lyon, et dont je connais quelques réalisations dans le 6ème arrondissement de Lyon. Aujourd'hui reconverti et préservé pour l'instant, il aurait besoin d'une reconnaissance; je propose pour lui le Label XXème siècle, attribué par la DRAC, à des bâtiments très caractéristiques de l'histoire de l'architecture du siècle précédent!

 

L'avis de Jérome (artiste et historien)

Le bâtiment demeure entre de bonnes mains, puisqu'il est apparemment très entretenu vu l'état de fraîcheur général (façade, peinture, tuiles....), et ne semble donc pas en péril. On peut regretter qu'il ait perdu sa fonction première. La façade n'est pas ce qui m'intéresse le plus, et de nombreuses façades art-déco surpassent celle-ci, qui est d'ailleurs déséquilibrée (elle n'est pas symétrique) et qui se veut monumentale mais ne réussit pas à l'être vraiment, à mon avis un peu massive... Non, tout le charme et l'intérêt de cette façade c'est bien ce vitrail très étonnant, par l'iconographie assez peu commune d'une part et par la technique typique du vitrail de l'Art Nouveau, grande époque dans l'histoire du vitrail, qui le fit renaître. Tous les ingrédients y sont : des verres à relief translucides, colorés dans la masse (blanc, gris, noir) et des plombs très fins. A noter d'ailleurs que le vitrail Art Nouveau perd la légitimité architecturale qu'il avait au Moyen-Age, il n'est plus une fenêtre lumineuse faite de verres clairs, il est un décor de verre opalescent qui ne diffuse pas la lumière, mais la capte simplement.

On le voit très bien sur la dernière photo*, avec l'Art Nouveau le vitrail n'est plus réservé aux seuls édifices religieux, il est présent dans tous types de lieux. Ce vitrail a lui aussi été préservé parfaitement, c'est presqu'un miracle. Ce garage est à conserver bien évidemment, en tout cas cette façade avec son vitrail, parfait témoignage de l'Art Nouveau qui mérite très certainement d'être répertoriée... et protégée.

* photo d'ailleurs prise par mes soins, que Danche m'a piquée et qui une fois de plus va se faire sucer très vite par les jaunes comme l'ensemble du site: regardez donc le contenu de ce lien, qui aspire tout le site chaque jour pour le renommer sous une URL made in Sa-sa-saigon:
http://www.saigonclassiccar.com/citroends/.

Mais je m'égare...
Tin nhắn cá nhân: Dänche không thích nhận được hút ra bởi các noiches.

 

L'avis d'Ivan (pilote à ses heures)

Je m'étonne que nos deux spécialistes en histoire de l'art n'aient pas jugé utile d'évoquer les vitraux en grisaille, tout droit sortis d'une abbaye cistercienne.

La foi de Charbonnières ?

 

L'avis du Docteur Danche (qu'on ne présente plus)

Moi j'adore ce vitrail!

Et on m'a dit que la porte d'entrée du batiment ancien (assortie au vitrail) avait été remontée au plafond du bureau de l'actuel directeur de société événementielle. J'en aimerais une photo!

 

Verdict du Cescqual: la DRAC doit-elle préserver ce bâtiment?
A trois voix pour et une abstention, il faut le préserver!